Dimanche 22 mars

Dimanche 22 mars – lecture Hervé Gasser
Dimanche 22 mars, je veux aller chercher
Du pain avec le chien, qui déjà s’impatiente
Je sors une autre attestation sur l’imprimante
Mais j’hésite longtemps sur la case à cocher
Est-ce un achat de première nécessité
Ou les besoins d’un animal de compagnie ?
Je laisse les dilemmes de l’épidémie
À l’appréciation du juge des libertés
 
À la boulangerie, les clients font la queue
En respectant la distanciation sociale
La file s’étend le long du trottoir, un peu
Comme un téléski, sans perche, à l’horizontal
On se laisse porter par cette mécanique
On patiente, on médite jusqu’à l’arrivée
L’air est doux, la ville est calme, on croit rêver
On songe à Duhamel, à l’Union Soviétique
Et l’on se dit qu’on pourrait être interviewé
Où sont les caméras de BFMTV ?
On aurait le temps, là, pour un micro-trottoir
À propos des attestations dérogatoires
Ce serait l’occasion de dire ce qu’on pense
La cote de confiance du gouvernement
Le courage qu’on montre en telles circonstances
Et nos trucs et astuces de confinement

Mais l’autre voix soudain s’empare du micro
— La satire est plaisante mais tu parles trop
Jusqu’ici tout va bien, pour toi, esprit subtil
Et tu peux t’adonner à l’ironie facile
Du haut du promontoire où le chagrin te tient
Tu as le droit de refuser la communion
Mais garde toi de croire en ta propre opinion
Être surinformé, ce n’est pas l’être bien
 
— Bonjour, à nous, j’écoute, dit la boulangère
Tandis qu’une employée la double et l’exaspère
Une table d’un mètre sur deux environ
Entre la caisse et le frigo des macarons
Matérialise une sorte de no man’s land
Il faut hausser le ton pour passer la commande
Et l’on imagine tomber les postillons
Sur le mélaminé comme des oisillons
—Bonjour, je voudrais deux traditions pas trop cuites
— Oui ?
               —Et puis cinq pâtisseries individuelles
Elle assemble une boîte à gâteau
                                                    — Oui, lesquelles ?
Je la vois qui respire au-dessus des jésuites
—Alors, un éclair café, un éclair vanille
— Oui ?
             —Une tartelette au citron meringuée
— Oui ?
             ­— Un Paris-Brest et… et et et et et et
Une tarte au frambois… ou, non, plutôt myrtilles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :