Avenue de l’observatoire

Je cherchais d'où me venait
Le désir vain et dérisoire
D'être de ceux qu'on reconnaît
Et cette nuit, dans une histoire
De gloire et de fausse-monnaie
J'ai rêvé qu'on déboulonnait
La statue du maréchal Ney
Avenue de l'observatoire


Hervé Gasser - janvier 2020
Papier à motif répétitif, Rixheim (1801)
Source : gallica.bnf.fr

Rédigé par Hervé Gasser

Écrivain et enseignant, je vis et travaille à Lyon.

(5 commentaires)

    1. « La rime en 1940″, publié dans le Crève-cœur, retrouvé dans ma bibliothèque ce matin, mais non lu… Merci pour cette flèche ! Il y a ces lignes indispensables :  » la rime (…) participe à la nécessité du monde réel (…) est le chaînon qui lie les choses à la chanson, et qui fait que les choses chantent. Jamais peut-être faire chanter les choses n’a été plus urgente et noble mission à l’homme, qu’à cette heure où il est plus profondément humilié, plus entièrement dégradé que jamais. » Il faudrait écrire « La rime en 2020 » si ce n’était pour répéter la même chose.

      Aimé par 1 personne

  1. Bonjour.Vous écrivez superbement bien. Vous êtes mon blog préféré en ce moment, je veux dire que je n’ai pas trouvé mieux que vous. Je suis autrice également. Est-ce que cela vous intéresse de correspondre ensemble pour parler de nos expériences vécues, personnelles et projets? Cordialement. Sophie P.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :